Optimisation du chêne à merrains et préservation des grandes forêts françaises.

Réduire les pertes de matières

Depuis plus de 20 ans, les merrandiers souffrent d’une augmentation constante du coût de la matière première (chêne de première qualité). Ce durcissement des achats d’approvisionnement les a poussés à revoir leur manière de travailler afin de réduire les pertes de matière à leur minimum. Lire la suite