Vélibois – le vélo en bois innovant développé par le CRITT Bois – presse et TV

Au menu:

– le reportage de FRANCE 3 du 20 février 2013 (à partir de 1 min 45 s)

– l’article de Vosges Matin du 20 février 2013:

Innovation
Du bois dont on fait les vélos !

Ce premier prototype a été imaginé et conçu par le Critt et plus particulièrement par Philippe Thiriet et son équipe. (Photo Eric THIEBAUT)

 

Chercheurs et techniciens du centre régional de l’innovation et du transfert des technologies des industries du bois (Critt bois) ont mis au point un vélo équipé d’un cadre en bois et doté d’une assistance électrique.

Le concept ne date pas d’hier. Sauf qu’en France, le vélo équipé d’un cadre en bois est pratiquement inconnu, alors qu’aux États-Unis, il a dépassé le simple galop d’essai. Mieux, des engins « profilés course » sont entrés dans le circuit.

Sur le territoire national, le concept est donc très confidentiel. Cela ne veut pas dire que personne ne s’y intéresse. A Epinal, capitale du « bois intelligent », les têtes pensantes du Critt bois (centre régional de l’innovation et du transfert des technologies des industries) se sont, depuis un moment, penchées sur le sujet.

Vers une prochaine commercialisation

Et ont proposé à la société d’économie mixte (SEM) Epinal-Golbey la mise au point d’un prototype susceptible d’être mis en circulation. SEM et Critt ont rapidement trouvé un terrain d’entente. Philippe Thiriet, responsable du pôle transferts industriels, et son équipe se sont attelés à la tâche. Un premier prototype, avec assistance électrique, a vu le jour. Il a ainsi permis de valider le design, l’usinage en respectant les normes en vigueur. Pour autant, cette réalisation ne s’est pas faite d’un coup de baguette magique.

« Non, effectivement, précise Philippe Thiriet. Malgré un bon niveau de compétence sur l’ensemble du campus, ce ne fut pas aussi évident. Le collage bois-métal, par exemple, a demandé beaucoup d’expérimentations. »

Il n’empêche que le produit (presque) fini, ne manque pas d’allure. L’association bois, pour l’ensemble du cadre, et du métal lui donne un look un peu futuriste. Mais pas seulement. Il aura un coût, bien sûr, mais pas forcément plus important qu’un vélo traditionnel, mais surtout, l’aspect environnemental ne peut être négligé, alors qu’en terme de confort, le bois absorbe parfaitement les vibrations.

Aujourd’hui, le vélo, sans barre au niveau du cadre, demande encore quelques ajustements techniques, mais la fabrication et la commercialisation pourraient intervenir très rapidement. Le Critt s’est assuré le concours de deux partenaires qui n’attendent que le feu vert. Néo Sièges, à Neufchâteau, et Moustache Bike à Golbey apporteront leur savoir-faire en la matière. Si bien qu’à la fin de cette année, si tout roule dans le bon sens, le Vélibois pourrait faire son apparition dans l’agglomération d’Epinal-Golbey, le premier client qui se chargerait alors de le mettre en circulation, en le louant par exemple. Une première étape précédant un développement plus large.

Le Critt n’attend que ça. Avant de se lancer dans un nouveau projet.

© Vosges Matin, Mardi le 19 Février 2013 / Vosges